Si travailler de chez soi présente des avantages évidents (comme éviter les transports, éviter les conversations inutiles et une partie des réunions - tout aussi inutiles), le télétravail n'est pas exempt d'inconvénients. Et, mauvaise surprise, eux ne sont pas toujours aussi évidents à identifier que les bons côtés.

Heureusement, en prendre conscience, c'est déjà un bout de chemin parcouru vers la résolution de ces erreurs.

Dans cet article, nous allons lister ces différents obstacles au télétravail et essayer de trouver quelques pistes pour y remédier, et ainsi travailler à la maison de manière plus saine et efficace !

Trop travailler

Et oui, vous êtes peut-être dans ce cas ! Économiser du temps de transport ne veut pas dire passer plus de temps devant son écran à travailler à la maison. Télétravailler, ce n'est pas travailler plus ; c'est travailler plus efficacement.

La difficulté, c'est que la coupure entre la vie pro et perso est moins nette - car on travaille de chez soi. Donc, on est plus facilement tenté de moins regarder l'heure, de se laisser happer par le travail et de travailler une ou deux heures de plus par jour, parfois plus...

Et, mauvaise nouvelle, certains managers s'en rendent compte et en profitent pour vous donner encore plus de travail.

La réponse à cette problématique est simple : s'en rendre compte et dire non.

Il n'est pas question de travailler une à deux heures de plus chaque jour parce que vous n'êtes pas au bureau. Non seulement vous vous sentirez encore plus fatigués, mais vous perdrez aussi en productivité. Un bon argument pour vos supérieurs, non ?

Ne pas assez travailler

Si certains travaillent trop lorsqu'ils sont en télétravail, d'autres, au contraire, travaillent moins... C'est le piège inverse dans lequel il ne faut pas tomber non plus.

Les raisons ? Le plus souvent, trop de distractions. Qu'elles soient liées à notre entourage (conjoint, enfants, ... ) ou externes (tentation de regarder un autre épisode de Friends sur Netflix, écouter la conversation des voisins qui se disputent encore, ...).

Encore une fois, c'est donc une coupure pas assez nette entre son monde pro et perso qui est en cause.

Pour résoudre ce problème, la meilleure solution consiste à bien s'organiser un espace de travail à la maison.

Ne pas être transparent avec son entreprise/client

Qu'on soit employé ou indépendant, la transparence avec l'entreprise avec laquelle on travaille est primordiale.

Etre transparent, cela veut dire prévenir si on prend du retard, prévenir si on se sent surchargé, prévenir si on a des impératifs personnels, et même prévenir si on se sent fligué - ce qui arrive trop souvent lorsqu'on travaille à la maison.

Le truc, c'est que cette transparence est plus facile lorsqu'on est sur site. Les diverses réunions en physique, la présence des chefs et collègues auprès de vous, aident à parler de ces problèmes, ou au moins à les rendre visible, ne serait-ce que par votre forme du jour. À distance, on ne peut pas voir son collègue arriver en trainant des pieds, trois thermos de café à la main et des poches sous les yeux.

La plupart du temps, on ne se rend même pas compte qu'on perd cette transparence ; mais c'est ça qui cause une partie des problèmes que liste cet article.

Comme dans n'importe quel type de relation, la communication est la clé : si vous vous trouvez en difficultés, parlez-en, à vos collègues ou responsables.

Ne pas faire de coupure vie pro/perso

J'en ai déjà parlé plus d'une fois dans cet article, mais je vais insister encore sur ce point. Une des grosses erreurs qu'on fait lorsqu'on travaille de chez soi, c'est de ne pas séparer assez la vie perso et la vie pro.

Peut-être que vous êtes dans ce cas-là. Peut-être que vous êtes obligé de travailler sur la table de la cuisine - celle là-même que vous utilisez pour cuisiner et manger - et donc la coupure entre la journée de travail et votre temps personnel est moins nette.

Et cette coupure est difficile à obtenir.

Quelques astuces cependant :

Côté pro :

  • Essayer de séparer au maximum, physiquement, l'espace de travail de l'espace de vie.
  • Prévenir les personnes avec qui on vit que, pendant les heures de travail, on doit être dérangé le moins possible ; organisez-vous pour que ça soit possible. l'utilisation d'un planning peut être une bonne idée.
  • Bien définir avec ses collègues et managers les horaires de travail. Aussi, les prévenir quand vous êtes en off, de façon à éviter de recevoir des notifications après votre journée de télétravail ou lorsque vous faites votre lessive.

Côté perso :

  • Une fois votre travail fini, faites en sorte que votre chez-vous redevienne votre chez-vous. Rangez votre ordinateur - s'il est différent de votre ordinateur personnel - et cachez votre bloc-notes.
  • Si jamais vous utilisez le même ordinateur, fermez les logiciels que vous utilisez pour le travail. Fermez votre boite mail et votre messagerie professionnelle.
  • Passez du temps avec votre famille, si vous vivez avec elle. Prenez le temps de voir vos proches qui ne vivent pas chez vous, également, histoire de mieux vous vider la tête.

Travailler dans un mauvais environnement

J'en parlais un peu plus tôt, il est important de s'organiser un environnement propice au travail.

En quelques mots, ça veut dire un endroit isolé au maximum de vos espaces de vie personnels. Un endroit isolé des distractions, familiales ou extérieures.

Aussi, ça veut dire un endroit où vous êtes à l'aise ; avec un bureau fait pour travailler autant que faire se peut et un fauteuil confortable.

Un endroit propice au travail, c'est aussi une pièce, ou un bureau, avec des éléments qui vous rappellent votre environnement de travail : ça peut être la tasse à café que vous utilisez au bureau, ou une décoration semblable à celle que vous aviez sur site.

Enfin, il faut également penser à votre organisation numérique et choisir les outils adaptés.

Ne plus faire attention à son hygiène de vie

télétravail
Travailler en pyjama sur son lit... à éviter !

Un autre piège dans lequel on peut facilement tomber lorsqu'on travaille de chez soi, c'est de moins faire attention à son hygiène de vie.

En effet, ne plus devoir aller au bureau, ça veut dire qu'on peut rester en pyjama pour travailler... Voire même qu'on n'est plus obligé de prendre de douche le matin...

Travailler de chez soi, ça peut aussi pousser à moins faire attention à ce qu'on mange le midi, en remplaçant la salade achetée au Super U par les restes de pizza commandée sur Deliveroo la veille...

Quand on télétravaille, on peut se permettre de se lever plus tard car pas de transports à prendre, et du coup se coucher plus tard, peut-être trop tard même...

Bref, lorsqu'on travaille à la maison, les pièges pouvant modifier notre hygiène de vie dans le mauvais sens sont nombreux. Et pour y mettre fin, soyons honnêtes, c'est surtout une question de motivation et d'habitudes.

Prendre l'habitude de continuer à s'habiller comme pour aller au travail le matin ; prendre l'habitude de cuisiner une petite salade soi-même le midi (c'est plus facile qu'on ne le croit !) et prendre l'habitude d'avoir des horaires de lever et de coucher stables.

Ne pas améliorer son style de vie

Et enfin, pour terminer sur une note positive : une des erreurs qu'on peut commettre lorsqu'on travaille de chez soi ; c'est au contraire de ne pas améliorer son style de vie.

Si j'explique dans la section précédente qu'il est facile de prendre des mauvaises habitudes ; on peut aussi en prendre des bonnes.

Remplacer le temps de transport par une session de sport à la maison, par exemple ! Ou, comme je l'expliquais, prendre l'habitude de cuisiner des choses saines le midi.

On peut aussi profiter du temps gagné le soir pour se (re)mettre à la lecture, faire de la méditation ou tout simplement passer plus de temps en famille.

Bref, le travail à la maison est le meilleur moyen de commencer un nouveau rythme de vie, plus sain.

Conclusion

Comme on l'a vu ensemble, il existe des pièges dans lesquels on peut facilement tomber lorsqu'on télétravaille. Travailler trop ou pas assez, ne pas communiquer assez avec son entreprise ou prendre de mauvaises habitudes en sont de bons exemples ; et il en existe évidemment bien d'autres !

J'espère que cet article vous aura aidé à prendre conscience de ces pièges, et vous permettra de les éviter - ou d'en sortir.

N'hésitez pas à laisser un commentaire si vous pensez à d'autres erreurs à éviter, et partagez cet article à vos connaissances qui travaillent en pyjama !