Depuis plusieurs années une mutation profonde s’opère sur le marché du travail. Ce qui était considéré comme le Saint Graal, le CDI, rime aujourd’hui pour beaucoup,  avec contrainte, perte d’autonomie et de liberté, au bénéfice du travail indépendant. Jugez plutôt, entre 2000 et 2013, le nombre de freelances a augmenté de 85% ! Et ce chiffre va sans doute encore bondir lorsque les premiers effets post Covid seront évalués.

Mais tout d’abord en 2021, qu’est-ce qu’un freelance ? Penchons-nous ensemble sur la définition moderne du travailleur indépendant.

Freelance : petite définition

D’après le Petit Robert, un freelance est un indépendant dans sa profession qui n’a pas de contrat de longue durée (CDD, CDI) avec un employeur particulier.

Par exemple, un journaliste freelance qui vend ses articles à différentes rédactions ou un graphiste qui travaille à la prestation pour plusieurs campagnes publicitaires.

De nombreuses raisons expliquent ce choix :

  • Employés déçus du salariat quittant leur job au profit d’une structure freelance plus souple.
  • Jeunes diplômés souhaitent travailler de manière plus moderne et plus en adéquation avec leur rythme de vie.
  • Chômeurs souhaitant revenir dans la vie active d’une façon différente…

Freelance : définition juridique

La loi ne définit pas spécifiquement le statut de freelance. Pour exercer son activité, le travailleur doit être immatriculé auprès d’un organisme d’affiliation (RCS, Ursaff…). Il peut ensuite choisir entre divers régimes juridiques.

Définition juridique de freelance

- Société traditionnelle (EURL, SASU)

- Statut de micro entrepreneur : Ce régime crée en 2008 vise à simplifier la gestion administrative des travailleurs indépendants en regroupant toutes les taxes et les cotisations sociales par un versement unique et proportionnel au chiffre d’affaires (CA). Pratique, ce régime a séduit 1 million d’entrepreneurs. Il est idéal pour débuter en tant que freelance, mais il est néanmoins plafonné à un certain montant du CA.

- Portage salarial : Il s’agit d’une relation contractuelle tripartite entre une société de portage salarial, un consultant porté et une entreprise cliente pour laquelle la prestation du consultant est réalisée. Cette option, à mi-chemin entre le salariat et l’indépendance, permet de développer une activité de freelance, tout en conservant la couverture sociale d’un salarié classique. Un statut plus sécuritaire qui se développe de plus en plus et a séduit 90 000 actifs.

Ma définition du statut de freelance

Devenir freelance c’est opter pour une plus grande indépendance et flexibilité. En tant que travailleur indépendant, vous devenez votre propre patron et vous pouvez gérer votre emploi du temps comme vous le désirez.

être freelance c'est quoi?

Ces avantages, qui attirent beaucoup de salariés dans l’aventure, s’accompagnent d’une plus grande responsabilité vis-à-vis de vous-même.

En tant que freelance vous n’êtes pas un simple exécutant, vous devez adopter une posture de chef d’entreprise. Vous allez devenir votre propre comptable, gérer l’administratif de votre structure, dénicher des clients, vous organiser et accepter le risque lié à des revenus potentiellement irréguliers. Votre réussite ne tient qu’à vous !

Cela implique  un changement de personnalité, vous allez apprendre à gérer l’incertitude, les risques, la discipline, autant de paramètres que vous déléguez à votre patron si vous êtes salarié.

Une aventure professionnelle qui peut être un beau challenge personnel. Alors si vous vous en sentez les épaules, foncez ! Ce qu’on y gagne en affranchissement de soi-même est incomparable.