Il y a plein d'avantages à travailler de chez soi, on le sait : éviter les transports en commun, avoir plus de flexibilité sur son temps de travail, éviter les distractions, etc.

Ce qu'on sait aussi, c'est que le travail à la maison n'est pas exempt de défauts.

En temps normal, ce n'est pas vraiment un problème. Car non seulement on peut pratiquer du télétravail partiel, mais on peut aussi participer aux afterworks physiques ou encore participer aux activités d'entreprise.

Mais nous ne sommes pas en temps normal.

À l'heure où j'écris ces lignes, les bars et restaurants sont fermés, un couvre-feu à 18h00 est instauré et, surtout, le télétravail n'est possible qu'une journée par semaine, lorsqu'il est possible de faire cette journée.

Bref, toutes les conditions sont réunies pour couper les échanges sociaux au sein d'une entreprise. On parle d'isolement social. Et l'Homme étant un animal social, il n'est pas fait pour être isolé socialement.

Un isolement social

Comme je le disais, l'être humain est social par nature. C'est même ce lien social qui aurait fait de l'homo sapiens l'espèce d'Homme dominante il y a plusieurs dizaines de milliers d'années de ça. C'est vous dire !

Donc, encore une fois, nous ne sommes pas faits pour être isolés socialement. Et, on le verra, cet isolement peut avoir de graves conséquences sur nous.

Mais avant de nous pencher sur ces conséquences et, car il y en a, les solutions, voyons d'abord quelles sont les raisons intrinsèques de cet isolement social qu'on peut éprouver lorsqu'on travaille de chez soi.

Une mise en place du télétravail dans la douleur

Ce n'est un secret pour personne : la France n'était pas prête à mettre en place un télétravail forcé. En fait, la majorité des entreprises n'était pas prête à mettre en place un télétravail tout court.

À leur décharge, il faut dire que le changement a été aussi rude que soudain.

Mais ce recours massif au télétravail était à prévoir ; la transformation était déjà en cours. Mais, pour des raisons que je ne détaillerai pas ici, la France avait (comme bon nombre de pays du sud de l'Europe) déjà accumulé un retard à ce niveau. Que ça soit du côté législatif ou des entreprises, il y avait des manques partout. Alors que nos voisins Anglais, Allemands ou les pays Nordiques, eux, avaient déjà l'habitude de télétravailler.

Bref, tout ça explique pourquoi la mise en place du télétravail a été douloureuse ; pour les entreprises comme pour les salariés. Et avec une mise en place dans la douleur et la précipitation, il était impossible d'éviter les côtés négatifs du travail à la maison ; l'isolement social en tête.

Les répercutions

Selon une étude diffusée en novembre 2020, 58% des salariés Français en 100% télétravail sont en détresse psychologique. C'est énorme. Et chacun de ces télétravailleurs souffre de maux dûs à cet isolement. Anxiété, tensions, irritabilité ; la liste est longue.

Peut-être ressentez-vous vous aussi un état anxieux ou êtes déprimé ? Ce qui serait tout à fait normal après tout, vu le pourcentage conséquent de Français touchés.

Dans ce cas, rassurez-vous, il existe bien évidemment des solutions. Je vais vous donner quelques pistes.

Les solutions

isolement social télétravail

Auprès de ses collègues

Travailler de chez soi empêche les conversations banales dont on a l'habitude au bureau : comment se passe l'école pour les enfants, discussions autour de l'actu, ragots sur les collègues... Tout ce qui fait, finalement, notre activité sociale au travail. Et c'est ce manque-là qui provoque l'isolement dont on peut souffrir lorsqu'on travaille de chez soi.

Il est donc logique de chercher parmi les solutions à renouer le contact avec ses collègues.

Comment faire ? Eh bien il y a plusieurs moyens :

Gérer différemment les réunions

Avoir toute une équipe en télétravail permet aussi de prendre de nouvelles (bonnes) habitudes en ce qui concerne les réunions.

Peut-être que vous avez une ou deux longues réunions par semaine, et c'est tout. Ce qu'on peut conseiller, c'est plutôt de faire une courte réunion par jour (daily meeting, comme on les appelle), notamment le matin. Cela permet non seulement d'avoir un suivi plus régulier du projet, mais aussi de parler de vive voix à ses collègues un peu tous les jours.

Les pauses cafés virtuelles

Difficiles à organiser, peut-être un peu malaisantes, les pauses virtuelles peuvent cependant s'avérer être des remèdes efficaces pour parer à la solitude et à l'isolement social.

Essayez de convaincre quelques-uns de vos collègues de faire une pause en visio ensemble, pour tenter de retrouver un peu l'ambiance que vous aviez durant vos pauses cafés (ou thé, ou cigarette, ou autre), où vous pouviez parler d'à peu près tout et n'importe quoi.

Les jeux en afterworks

Lorsque vous travailliez majoritairement sur site, peut-être aviez vous l'habitude de participer à des soirées à la fin de la journée de travail, les fameux afterworks.

Le télétravail forcé, les confinements et le couvre-feu ont mis fin à tout ça.

Mais il existe une solution. Cet évènement social peut cette fois aussi s'organiser virtuellement. Là encore, ça peut être une réussite complète comme un échec malaisant auquel aucun participant ne prend plaisir... Pour mettre en place ce type d'évènement (qui demande un peu plus d'organisation qu'une simple pause café), demandez à un manager/chef de projet de gérer tout ça.

Que faire pendant ces afterworks ? Eh bien, il existe des jeux en ligne divertissants, auxquels on peut jouer tout en étant connecté via Zoom ou un serveur vocal. Voici quelques exemples de ces jeux :

Auprès de sa famille, ses amis

Si l'isolement social concerne en premier lieu le monde du travail - car c'est cette absence qui provoque ce mal-être - une des solutions peut-être son entourage personnel. On peut, dans une certaine mesure, compenser le manque de liens sociaux d'une catégorie (professionnelle) par une autre (personnelle).

Essayez d'avoir plus d'interactions avec vos proches ; conjoint, enfants, si vous ne vivez pas seul. Mais aussi vos parents, frères, soeurs, neveux, nièces, etc. Un coup de téléphone de temps en temps, ça vous fera du bien ; et ça leur fera plaisir.

Mais aussi et évidemment, vos amis ! Ils seraient peut-être même les plus attentives oreilles que vous puissiez trouver dans votre entourage.

Le problème, c'est que lorsqu'on déprime, on n'a pas forcément envie de parler, de donner un coup de téléphone à ce frère, même si on ne l'a pas vu depuis plusieurs mois ; ou à cet ami qui vit à 150km mais avec qui on avait pourtant l'habitude d'échanger régulièrement.

C'est compréhensible ; mais c'est un cercle vicieux. Plus on se renferme sur soi, plus on sera isolé, plus on déprimera, et moins on aura envie d'avoir de liens sociaux.

Mais ce cercle vicieux, comme tous les autres, peut-être brisé. Et c'est à vous de le briser ; et un coup de téléphone peut suffire.

Auprès de vous-même

teletravail meditation

On le sait, on réagit tous différemment face à l'isolement. Si pour certains c'est un supplice, pour d'autres, ce n'est pas tant un grand changement ; et ça leur va bien comme ça.

Quoi qu'il en soit, pour ceux qui vivent mal cette période compliquée d'isolement forcé, vous pouvez chercher une partie du remède en vous-même. Comment ? Eh bien en faisant des activités qui sont censées vous délester du stress et de l'angoisse, et en prenant un rythme de vie qui vous permet de moins y penser, de plus vous centrer sur vous-même que sur cet isolement.

Comment ? Voyons quelques pistes.

Hygiène de vie

Veiller à avoir une bonne hygiène de vie, une routine saine (en gros, ne pas se laisser aller). Cela permet de ne pas sombrer encore plus dans l'isolement et la déprime. Pour ça, il convient par exemple de se lever et de se coucher à des heures fixes, de cuisiner et manger sain, etc.

Faire des activités

De la même manière, être isolé c'est aussi l'occasion de faire de nouvelles activités, et quitte à essayer de nouvelles choses, autant en choisir qui sont connues pour apaiser le stress et les tensions. Par exemple :

  • Faire du sport ;
  • S'essayer au yoga, à la méditation ;
  • Se mettre au dessin.

L'importance des managers

Le rôle d'un manager, c'est de s'occuper de son équipe. Dans une entreprise, si on met son aspect humain de côté, il est surtout là pour veiller au rendement. Mais un collaborateur isolé socialement, on le sait, sera moins efficace, moins productif ; aussi le manager doit se sentir concerné.

Son rôle est donc primordial dans l'isolement social du télétravailleur. Il se doit d'être attentif au bien-être de son équipe, et d'aider ses collaborateurs si ce bien-être n'est pas là.

Mais, les managers ne sont pas forcément tous doués pour déceler le mal-être de certains... Et on ne peut pas leur en vouloir ; ce n'est déjà pas toujours facile en présentiel, alors à distance...

Dans ce cas, à vous de lui dire que vous vous sentez mal. Si vous voyez un collègue s'isoler, dites-le à votre manager également. Peut-être n'a-t-il pas envie d'en parler, mais ça pourrait lui éviter de sombrer encore plus.

Le mot de la fin

On l'a vu : l'isolement social peut être délétère. Mais on l'a vu aussi : il existe des solutions. Si on veut résumer ces solutions, elles tiennent en quelques mots : chercher de l'aide. Que ça soit auprès de vos collègues, managers ou proches, plus communiquer avec eux, faire plus d'activités avec eux, ça revient à chercher de l'aide.

Mais, cela peut ne pas suffire. Ou alors, cela peut être impossible (pas de contact avec les collègues ou les proches). Dans ce cas-là, n'abandonnez pas.

Le gouvernement Français à mis en place en novembre 2020 un numéro vert pour venir en aide aux télétravailleurs en difficultés, il s'agit du 0800 13 00 00. N'ayez pas honte d'appeler si vous en avez besoin ; chercher de l'aide c'est déjà trouver une partie de la solution.

Aussi, si vous connaissez des télétravailleurs isolés, n'hésitez pas à leur partager cet article, ça pourrait les aider !