Devenir freelance... Si beaucoup y pensent, peu sautent le pas. C'est logique : ce statut, qui présente beaucoup d'avantages, vient avec son lot d'inconvénients qui peuvent refroidir certains.

Cependant, ces désavantages sont bien souvent surestimés, et la façon dont on y réagit dépend beaucoup de nos conditions de vie et de notre personnalité.

Dans cet article, nous allons parler de ces choses auxquelles on ne pense pas forcément lorsque l'on songe à devenir freelance, tous ces petits défauts cachés. Puis, nous allons essayer de les disséquer pour savoir si l'indépendance est faite pour vous.

L'aspect financier

Autant l'aspect financier est une des raisons qui poussent un salarié à devenir freelance, autant l'indépendance n'a pas que des avantages de ce côté-là - même si, soyons honnêtes, ils sont bien souvent largement compensés par de meilleurs revenus.

Prenons l'exemple de la micro-entreprise (ou auto-entreprise).

Si certains de ses défauts sont évidents, comme l'absence de congés payés et plus de difficultés à se mettre en arrêt maladie (payé), il en est d'autres auxquelles on ne pense pas forcément ; par exemple :

  • Le fait de payer entièrement sa complémentaire santé (qui est financée à au moins 50% lorsqu'on est salarié) ;
  • Le fait de devoir prendre, bien souvent, une responsabilité civile professionnelle (RC Pro, une trentaine d'euros par mois au moins) ;
  • Éventuellement, faire appel à un comptable ;
  • Aussi, devoir payer de nouvelles taxes, non seulement directement sur votre chiffre d'affaires, mais aussi simplement car vous possédez une entreprise, même en tant qu'auto-entrepreneur (par exemple la CFE ; on en reparlera).

Et d'autres frais annexes encore, comme les frais de déplacement si vous ne travaillez pas de chez vous, le matériel à acheter, etc.

Rien de bloquant, cependant

Comme je le disais, ces nouvelles dépenses peuvent être largement compensées par vos nouveaux revenus. Il suffit simplement d'en tenir compte lorsqu'on devient freelance et que l'on commence à facturer.

Du coup, si vous êtes un minimum organisé financièrement parlant, devenir freelance ne sera pas un problème sur l'aspect financier.

Et si vous ne l'êtes pas, n'abandonnez pas l'idée ! Il existe des outils pour vous y aider.

Du nouveau stress

Devenir freelance, ça veut dire diriger sa propre entreprise. Même si le statut que la plupart des nouveaux indépendants choisissent (et gardent) est l'auto-entreprise, qui offre une grande simplicité ; il ne vient pas sans nouvelles responsabilités.

Pour certains, ces nouvelles contraintes ne seront source d'aucun stress et tout ira bien, mais cela ne sera pas aussi facile pour d'autres.

Sans rentrer dans les détails, on peut citer parmi ces éventuelles sources de stress :

  • Le fait de devoir trouver et gérer soi-même ses propres clients (et les relations humaines/professionnelles qui vont avec) ;
  • Le fait de devoir gérer soi-même son temps de travail ;
  • Apprendre à faire des estimations de charge de travail, garder la motivation, etc. ;
  • L'administratif (mais on en reparle juste après) ;

Mais comme pour l'aspect financier, rien d'insurmontable

Si vous êtes quelqu'un qui n'est pas stressé de base, vous n'aurez aucun problème à gérer ces nouveaux aspects. En revanche, si vous êtes facilement tendu, vous sentirez forcément ces petits stress du quotidien. Mais ne vous inquiétez pas, ça s'apaisera. Si le stress se fera sentir au début, il s'atténuera avec le temps ; tout est une question d'organisation et d'expérience.

L'administratif

Ha, le voilà ! J'en parlais juste au-dessus, et c'est pour moi l'aspect le plus désagréable dans ma vie de freelance.

L'administratif est pourtant bien simplifié lorsqu'on est, comme moi, auto-entrepreneur. Mais il n'en est pas exempt.

Au niveau de la paperasse en rapport avec votre entreprise, il y a diverses déclarations :

  • Déclaration de la micro-entreprise, au début ;
  • Déclaration des revenus, tous les mois ou trimestres ;
  • Déclaration de la TVA, si vous la facturez ;
  • Déclaration de la CFE (cotisation foncière des entreprises, dont j'ai rapidement parlé un peu plus haut) ;

Alors ce n'est pas grand-chose et ce n'est pas à faire souvent, mais vous connaissez l'administration Française et sa bureaucratie... Il suffit que vous fassiez une requête qui sort légèrement de la norme pour que les ennuis commencent... J'en ai fait les frais, malheureusement.

Au niveau de votre travail de freelance, il y a :

  • La création de contrats. Même si vous n'aurez pas forcément à en faire - ça dépendra beaucoup de votre activité. En trois ans d'activité ; je n'ai jamais eu à en faire, ouf !
  • L'édition de devis/factures ;
  • La comptabilité ;

Il y a aussi d'autres démarches à ne faire qu'une fois (ou presque) : ouvrir un compte bancaire pro, choisir une complémentaire santé, éventuellement domicilier son entreprise, ...

Mais respirez, tout se passe bien

Elles peuvent faire peur, ces listes. Mais en réalité, il n'y a rien d'insurmontable. La plupart des démarches sont à faire soit une seule fois, soit une fois par an.

Concernant la comptabilité, les devis et factures, il y a des outils extrêmement bien faits qui font presque tout à votre place !

Donc si vous souffrez de phobie administrative, c'est quelque chose à prendre en compte, mais ça ne doit pas être un frein.

D'un point de vue général

On a déjà fait le tour de la majorité des petits défauts cachés à connaître quand on veut devenir freelance. Il y en a aussi d'autres que j'aimerais mentionner mais qui n'entrent pas dans les cases définies ci-dessus.

Vous connaissez probablement les désavantages que je vais citer ; c'est donc plus un rappel pour être sûr que vous êtes prêt à faire avec et qu'ils correspondent à votre personnalité.

  • L'accès aux crédits : devenir freelance, peu importe le statut choisi, complique fortement l'accès aux crédits ;
  • Revenus irréguliers : il y aura des mois où vous gagnerez beaucoup, et d'autres où vous serez à 0 de chiffre d'affaires (si vous prenez des congés, par exemple) ;
  • Location de logement : louer un logement lorsqu'on est indépendant est aussi plus compliqué, notamment à cause du point précédent (l'irrégularité des revenus) ;

Là encore, pas de panique

Pour ces problèmes, il existe des solutions. Pour la location de logement, il est possible de trouver des entreprises qui se portent garantes, en échange d'un petit pourcentage sur votre loyer. Pour l'irrégularité des revenus ; les lisser tout au long de l'année résoudra le problème.

Mais, ça dépend beaucoup de votre personnalité et de votre rythme de vie. Si vous pensez acheter une maison, avec un partenaire et trois enfants, il faudra évidemment mieux réfléchir ; la décision sera plus aisée si vous êtes jeune, célibataire et sans attaches.

Conclusion

Donc, si on songe à devenir freelance, il faut prendre en compte les éléments mentionnés ci-dessus : financiers, administratifs, stressants mais aussi certains plus généraux.

Comme je l'ai expliqué tout au long de l'article, la façon dont vous gérez votre argent ou réagissez au stress, par exemple, vous serviront (ou desserviront) si vous songez à devenir freelance. Mais encore une fois, rien de bloquant de toute manière !

Quoi qu'il arrive, vous ferez des erreurs, on en fait tous et c'est normal ; c'est en forgeant qu'on devient forgeron.

Dans tous les cas, devenir freelance est une très bonne expérience dont il serait dommage de se priver.