Bio – David Lajarge

Portrait David Lajarge_2 (Page Bio)

Je m’appelle David et j’ai 29 ans.

Dans la vie, je suis un communicant passionné. Derrière moi, déjà 7 années passées dans le monde des agences (digitales pour la plupart). Des années qui coïncident parfaitement avec l’avènement de quelques révolutions numériques majeures de notre temps : réseaux sociaux, smartphones, applications mobiles, objets connectés et j’en passe.

Grâce à mon métier j’ai toujours été aux premières loges pour observer, comprendre et vivre les grands bouleversements que tout cela à engendré dans nos vies. Et comme beaucoup, j’ai embrassé le changement avec enthousiasme.

Seulement voilà, cela ne s’est pas fait sans dégâts. Au fil des années, mes usages sont devenus de plus en plus frénétiques, jusqu’à ce que la saturation finisse par l’emporter début 2015. En cause : la fatigue résultante du trop plein d’écrans, la sursollicitation devenue insupportable, la peur de louper quelque chose “d’important”, des difficultés sérieuses à me concentrer, le stress du “tout tout de suite”, la déshumanisation des applications de rencontre, une certaine isolation progressive… La liste est longue ! Bref, l’hyperconnexion s’était emparée de ma vie. De mes deux vies : privée comme professionnelle.

Pour autant, mon environnement a joué un rôle salvateur et m’a empêché d’aller trop loin, de “péter les plombs” (n’ayons pas peur des mots !). Ainsi, mes proches ont su m’éloigner intelligemment du numérique quand il le fallait et surtout mon avant-dernier employeur m’a démontré que rien n’était fichu dans le monde professionnel, grâce à sa politique de réduction des mails (au profit d’outils conversationnels sur mesure).

J’ai alors pris sur moi de résoudre mon problème d’hyperconnexion pour de bon. Par mes propres moyens. D’abord en faisant un long travail sur moi-même (notamment en mettant un terme progressif à mes usages et autres habitudes numériques les plus “toxiques”); puis en me documentant activement sur le sujet, pour apprendre à me préserver d’avantage. Et là, c’est le choc ! Je découvre que l’hyperconnexion est un sujet brûlant, qui déchaîne les passions dans les milieux scientifiques, RH et chez les sociologues. Plus encore, je fais connaissance avec la mouvance déconnexioniste originaire de la Silicon Valley (berceau des géants de l’Internet) – autrement appelée “Digital Detox” – dont l’influence ne cesse de s’étendre à travers le monde. Vous en avez forcément déjà entendu parler; toutes ces initiatives (les plus connues étant des lieux ou des séjours) qui promettent de vous éloigner de toute forme de parasitage technologique pendant quelques heures, voire quelques jours. “Disconnect to reconnect”, c’est leur devise.

Tout ça a fait tilt en moi. Au point de décider mi-2015 de mettre ma carrière de communicant entre parenthèses, pour me lancer dans une nouvelle aventure professionnelle basée sur mon expérience d’hyperconnecté “repenti”. Début 2016, après des mois de rencontres clés, de tests et d’auto-formation, je suis devenu Coach/Consultant en bien-être numérique. Mon rôle : aider particuliers et entreprises à adopter des pratiques numériques plus équilibrées et raisonnées pour combattre les phénomènes de stress et de dépendance liés à l’hyperconnexion. Et ainsi gagner en sérénité et en efficacité !

David Lajarge_Eye (Page Bio)

“Incarne ce que tu enseignes.
N’enseigne que ce que tu incarnes.”

Dan Millman (Sportif et auteur)

Mes convictions

- Le numérique est un outil utile et doit le rester.

- Poser des règles du jeu, c'est garder le contrôle de ses usages.

- Pour comprendre ce qui ne va pas de soi dans ses usages, il faut oser s'observer.

- Préserver son attention, c'est préserver son humanité.

- Dans la majorité des cas, l'hyperconnexion résulte d'un laisser faire.

- La déconnexion n'est qu'une partie de la solution.

Ma méthode en 3 points

Je considère chacun de mes interlocuteurs comme singulier, intelligent et plein de ressources. Je privilégie donc la posture de coach dans laquelle je conduis la réflexion (personnelle ou collective) plutôt que de livrer des solutions toutes faites.


J’accorde une importance capitale à la prise de conscience de sa relation avec le numérique (personnelle ou collective). C’est pourquoi mes interventions intègrent toutes des expériences visant à “débloquer” et explorer cette prise de conscience.


Je suis un adepte de la méthode japonaise Kaizen qui préconise un changement “par petit pas” plutôt que global et brutal. Je reste en effet persuadé que chercher à tout changer d’un coup est le moyen le plus sûr de se planter !


Membre du réseau d’expertsLogo AD'Missions (Page Bio David Lajarge)Je dispose d’un numéro d’organisme de formation.

Pour les particuliers, j’exerce en tant qu’auto-entrepreneur (SIRET : 822 737 086 00014).


Dans les médias :

Logo RTL (Page Bio David Lajarge)

RTL
Témoin en fin d’émission
(01/12/2016)

Logo Pluris Magazine (Page Bio David Lajarge)

Pluris
(20/12/2016)

Logo France Inter (Page Bio David Lajarge)

France Inter
(14/05/2016)

Logo UP - Le mag (Page Bio David Lajarge)

UP – Le mag
(28/06/2016)

Logo Clubic (Page Bio David Lajarge)

Clubic Pro
(06/07/2016)

Couv Usbek & Rica - 17 (Page Bio - David Lajarge)

Usbek & Rica
Numéro 17
(Sept/Oct/Nov 2016)

Logo 20 Minutes (Page Bio David Lajarge)

20 Minutes
(24/10/2016)


Logo Télé Star (Page Bio David Lajarge)

Télé Star
(3-9/12/2016)
Avec des réserves sur
les propos rapportés

Logo France 5 (Page Bio David Lajarge)

France 5
Témoin dans le doc
“Plus de temps,
moins de stress”
(04/12/2016)

Logo Le Mouv' (Page Bio David Lajarge)

Le Mouv’
(02/01/2017)
Interrogé dans la matinale à propos du Droit à la déconnexion

Couv Socialter - 21 (Page Bio - David Lajarge)

Socialter
Numéro 21
(Février/Mars 2017)

Logo LTOM (Page Bio David Lajarge)

LTOM
(02/05/2017)
Témoin dans une émission dédiée au Droit à la déconnexion